La fabrique de théâtre

La fabrique de théâtre

options de contraste:

État du Monde

Etat du Mondemosaïque numérique éphémère imaginée par Valérie Cordy, propose un regard acidulé et irrévérencieux sur le monde tel qu’il advient. Chaque performance, chaque fois différente, tisse, au fil de sa présentation, une fresque aux couleurs contrastées de nos vies empiriques, numériques et imaginaires.

Au départ d’Etat du Monde, Valérie Cordy est seule sur scène, face à son ordinateur relié à Internet. Au clavier, elle convoque des images présentées au public sur l’écran en fond de scène. Une vidéo de chats, une comptine terrifiante, un tweet grinçant sur les nouvelles mesures gouvernementales face à la pandémie… Les images s’enchaînent, hétéroclites, tantôt familières, tantôt incongrues, toujours (d)étonnantes.

Les représentations

Etat du Monde #1

C’était le 9 septembre 2021 au Théâtre du Manège (Mons), dans le cadre du Week-end Retrouvailles sur Mars.

Avec : Alex devant les cimes, Véronique Binst, Boris Dambly, Sandra Nazé, Carl Norac, Julien Vanbreuseghem, Laurence Vielle, un ours blanc, un géant et une chorale.

Etat du Monde #2 – nos futurs

C’était le 10 janvier 2022 au Théâtre du Manège (Mons).

Les invités de ce deuxième épisode :

Ariel Kyrou
Journaliste, écrivain, spécialisé dans les nouvelles technologies, les musiques électroniques, la science-fiction et les grandes avant-gardes artistiques du siècle dernier.
Morgan Di Salvia
Né en 1981, Morgan Di Salvia a étudié l’Histoire contemporaine à l’Université Libre de Bruxelles. Il a pratiqué divers métiers dans le domaine de la bande dessinée : libraire, journaliste, commissaire d’exposition. Après 10 années passées à la direction de la Maison culturelle de Quaregnon, il est aujourd’hui rédacteur en chef du journal Spirou.
Le professeur Cyril Addle-Field
C’est un VRAI professeur (Paris Sorbonne, Paris Dauphine, Jilin Animation Institut China), d’origine Belge (Charleroi) qui voyage de Paris, à Londres, Bruxelles, Tokyo, New-York mais aussi Shanghai, Dubaï et Casablanca. Il a la faculté de voyager dans le temps, car il n’a pas vraiment d’âge. Il a vécu plein d’aventures. Il adore la technologie, les automobiles, les jeux vidéo, les robots. Il s’en amuse et connaît plein de mots nouveaux et rigolos.

 

Etat du Monde #3 – Co(s)mique

Co(s)mique, c’est l’occasion de décrocher de la terre pour se propulser dans l’espace, de se promener dans des paysages magiques, de flotter avec un astéroïde, de tourner sur soi-même pour invoquer les planètes, d’entendre des chants célestes, de défier les alignements des satellites, de plonger dans les imaginaires de l’espace… Bref, de voyager de la terre à la Lune de Mars à la Terre et de comprendre un peu mieux notre univers.

C’était le 14 février 2022 au Théâtre du Manège (Mons).

Avec : Rana Gorgani, Francesco Lo Bue, Charline Cauchie, Sandra Nazé, Véronique Binst, Barbara Dulière, Julien Vanbreuseghem, Meggie Lombart, Patrick Demarbaix, Temps Danse Urbaine et Mona-Lisa
Encadrement : Léa Vayrou (scénographie), Thibault Dubois (régisseur général), Barbara Dulière (topeuse), Julien Stiegler (captation vidéo), l’équipe de la Fabrique de Théâtre et de Mars.

 

Etat du Monde #4 – réveiller les esprits de la terre

Ce quatrième opus est consacré à la transition écologique et aux luttes internationales pour les droits à vivre sur des terres vivables.

C’était le 14 février 2022 à la Maison Folie / Mars (Mons), dans le cadre du Festival Demain.

Avec : Barbara Glowczewski, anthropologue, directrice de recherche au CNRS et autrice, et des invité.e.s surprises !
+ Le livre à la base de cet Etat du monde : « Réveiller les esprits de la terre » (Barbara Glowczewski).

 

Etat du Monde #5 – EXPLOSER !

Quant à l’importance de redonner aux femmes leur place dans l’Histoire…

C’était le 9 mai 2022 à la Maison Folie / Mars (Mons), dans le cadre du Festival Guerrières.

Avec Reine Prat, haute fonctionnaire du Ministère de la culture (France), autrice notamment de deux rapports ministériels pour l’égalité hommes-femmes dans la culture, Charline Cauchie, Sandra Nazé, Céline Beigbeder, Marie-Paule Kumps, Emilienne Tempels, Sophie Cocheteux, Pascale Binnert, Véronique Binst, Charlotte Vancoppenolle,…
+ Le livre à la base de cet Etat du monde : « Exploser le plafond » (R. Prat) sera disponible après la représentation.

Etat du Monde au Festival Off d’Avignon – les chroniques

Du 7 au 28 juillet 2022, Valérie Cordy, accompagnée de Charline Cauchie (journaliste), de Laura Dubois et Raphaël Robiez (étudiant.es à l’IHECS) et de Loïs Renou (étudiante à l’ENSAV La Cambre) a distillé quotidiennement les « chroniques » de l’Etat du Monde, au Théâtre des Doms, dans le cadre du Festival Off d’Avignon. Plus de 20 invités auront apporté leur singularité aux cours des 18 représentations.

Visitez le site Internet dédié (cliquez ici).

Avec : Thibaut Plantevin, Karen Akoka, Julien Jacquet, Éloïse et Cécile Sarrazin, Laurence Rosier, Christophe Cotteret, Silvain Gire, Pierre Grangé Praderas, Stéphanie Coerten, Delphine Lalizout, Benjamin Biard, Aida Alami, Cyrille Pomès, Michel Viso, Morgan Di Salvia, Laurent Richard, Nidala Barker, Reine Prat, Fatima Ouassak, Barbara Glowczewski, Emmanuelle Richard,…

Etat du Monde #6 (Ath)

Un Etat du Monde en mode hommage pour le départ à la retraite d’Engelbert Petre, directeur de la Maison culturelle d’Ath durant 37 ans.

C’était le 10 novembre 2022 au Palace (Ath).

 

 

Etat du Monde #7 « sur le bord du Monde » (Peruwelz)

Une vingtaine de péruwelzien.ne.s, parmi l’atelier théâtre 9-12 ans, l’atelier Impro & théâtre et le groupe des Passeurs de mémoire, sont montés sur scène avec Valérie Cordy et toute son équipe pour dresser un portrait de l’état du monde : une joyeuse fresque qui parle avec humour de notre monde et de nos habitudes numériques.

C’était le 10 novembre 2022 à Arrêt 59 (Péruwelz).

Avec : Pierre-Grangé Praderas et Jean-Claude Englebert,  avec la complicité de Jehanne Bergé, journaliste.
Infos supplémentaires

Origines de Etat du Monde

Le projet État du Monde, de Valérie Cordy, devait se créer en juillet 2020 au Théâtre des Doms (la vitrine belge francophone de la diffusion en arts de la scène) durant le Festival d’Avignon. Une quinzaine de représentations étaient prévues (2, 3, 4, 5, 6, 10, 12, 13, 17, 19, 20, 23, 24, 25, 26 juillet avec une générale le 1er juillet). Une présence le 28 juillet était également requise pour la fête de clôture du festival.

Deux étapes de travail hors projet ont été présentées en septembre 2019 au Théâtre du Nord à Lille avec le Live Magazine et en octobre 2019 au Centre de la Marionnette à Tournai dans le cadre du festival de la Marionnette et plus particulièrement de la semaine numérique LUMEN. Ces deux représentations étant des tests, elles n’ont pas donné lieu à des frais imputables au projet de création finale.

Malgré la volonté d’un report au festival d’Avignon 2021, le projet n’a pas pu voir le jour en juillet faute de conditions techniques et artistiques réunies. En effet, les conditions sanitaires ne nous permettaient pas, contrairement aux autres artistes invités (dont les spectacles étaient déjà créés), de plonger sereinement dans la création des différents spectacles sans que l’artistique en pâtisse, voire que la qualité de la rencontre que nécessite ce dispositif, ne soit pas au rendez-vous. Nous avons donc du renoncer à l’aventure non sans une pointe de découragement.

La grande première a donc eu lieu le 9 septembre 2021 au Théâtre du Manège de Mars à Mons dans le cadre de l’ouverture de la saison culturelle.

Regard extérieur

Etat du Monde est une fresque imaginée par Valérie Cordy et composée d’une multitude de
performances artistiques qui raconte le monde tel qu’il advient. Programmées depuis septembre 2020, les
performances sont indépendantes les unes des autres, mais tissent au fil de leur présentation un patchwork
aux couleurs contrastées de nos vies matérielles, numériques et imaginaires.
Au départ de chaque Etat du Monde, Valérie Cordy est seule sur scène, avec son ordinateur relié à
Internet. Au clavier, elle convoque des images, projetées sur l’écran en fond de scène. Une vidéo de chat
(les fameux Lol Cats), un e-mail qui s’écrit à sa maman bretonne, un tweet humoristique sur les nouvelles
mesures gouvernementales face à la pandémie, le plan panoramique d’un drone survolant une ville
dévastée. Les images s’enchainent, hétéroclites, parfois familières, d’autres plus surprenantes. Le surf
continue. Valérie like ce chanteur borain Alex Devant les Cimes aux 10.000 vues sur Insta. Elle affiche à
l’écran, Worldometers.info qui égrène en temps réel les données chiffrées du monde : nombre d’emails
envoyés, d’hectares de forêts détruites, de morts d’accident de la route… Elle consulte son compte
Facebook et géolocalise ses amis sur Google Earth.
L’écran se remplit de fenêtres ouvertes sur le monde, qui chacune raconte une représentation possible de
nos vies. Petit à petit un récit se fait jour, qui relie ces existences numériques à notre présence, ce soir
dans la salle du théâtre. L’image jusqu’ici virtuelle semble se matérialiser sous nos yeux, elle prend
forme, odeur et sens, elle se fait corps et matière. Le pixel se fait chair.
L’ours polaire SDF se nourrissant des poubelles de Londres quitte le spot imaginé par Greenpeace,
pour se retrouver devant nous sur la scène du Manège. Le mystérieux monolithe découvert dans un
champ de pommes de terre à Baesrode descend des cintres. L’espace scénique est tour à tour envahi par
des danseurs de moonwalk, des drones rouges et lumineux, une chanteuse lyrique qui aurait remplacé les
paroles du Voyage d’hiver de Schubert par le dernier rapport du GIEC, … Le monde réel se superpose au
monde virtuel. La réalité remplace la fiction. Les frontières entre les diverses représentations du monde se
fondent et se confondent.

Au fil de la performance, Valérie Cordy sera rejointe par des invités : un poète national, une
anthropologue, une autrice à succès, un auteur de science-fiction, un journaliste d’investigation, un
chanteur populaire, un vaporiste du mouvement Steampunk… Chaque performance convoque un grand
témoin, qui raconte une histoire, mélangeant récit personnel et champ de recherche spécifique.
On parlera de la hausse du niveau des océans, de l’art de construire des ponts, des nouvelles alliances
pour réveiller les esprits de la terre, de l’avenir de la recherche spatiale mais aussi de la disparition des
bals populaires, de la pratique du kayak en période de pandémie, ou de la manière d’accommoder les
restes. On parlera de l’état du monde.
Parfois ce sera le silence et le noir, d’où tout part et où tout revient.

Etat du monde, c’est une manière de résister au désastre, et ce sera joyeux…

Benoit Vreux

(suite à Etat du Monde #3 : Co(s)mique)

Les invités (liste non exhaustive)

Alex devant les cimes, Véronique Binst, Boris Dambly, Carl Norac, Laurence Vielle, Ariel Kyrou, Morgan Di Salvia, le professeur Cyril Addle-Field, Rana Gorgani, Francesco Lo Bue, Charline Cauchie, Sandra Nazé, Véronique Binst, Barbara Dulière, Julien Vanbreuseghem, Meggie Lombart, Patrick Demarbaix, Temps Danse Urbaine, Mona-Lisa, Barbara Glowczewski, Céline Beigbeder, Marie-Paule Kumps, Emilienne Tempels, Sophie Cocheteux, Pascale Binnert, Véronique Binst, Charlotte VancoppenolleThibaut Plantevin, Karen Akoka, Julien Jacquet, Éloïse et Cécile Sarrazin, Laurence Rosier, Christophe Cotteret, Silvain Gire, Pierre Grangé Praderas, Stéphanie Coerten, Delphine Lalizout, Benjamin Biard, Aida Alami, Cyrille Pomès, Michel Viso, Laurent Richard, Nidala Barker, Reine Prat, Fatima Ouassak, Emmanuelle Richard, Jean-Claude Englebert, Jehanne Bergé,…

Contact pour les programmateurs

La Fabrique de Théâtre
128, rue de l’Industrie
7080 Frameries Belgique

Pêle-mêle

Etat du Monde au Festival Off d'Avignon (juillet 2022)

EDM#7 "sur le bord du Monde" (Péruwelz - novembre 2022)

 

 

 

Avec l’aide du Service des arts numériques de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du Théâtre des Doms.
Développement France : in8circle.